L’ATOPPEL signe la Charte des médias pour la prévention des conflits

Avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), consciente du rôle des médias dans la préservation de la paix sociale, du vivre ensemble, surtout en période électorale, vient doter les professionnels des médias d’un nouvel outil, la « Charte des médias pour la prévention des conflits et violence  et  la protection des droits de l’Homme et de l’Enfant au Togo ». Le document a été paraphé le 12 Novembre dernier à Lomé par les responsables des différentes organisations de presse dont la présidente de l’ATOPPEL, Mme Hélène DOUBIDJI.

Ce document constitue, en effet, un nouvel instrument qui vient s’ajouter aux autres textes que disposaient déjà la presse togolaise. Sa signature fait suite à deux (2) séminaires tenus à Notsè et  Kara, sur la prévention des conflits et violences et la protection des droits de l’Homme et de l’Enfant.

« Nul n’ignore l’importance et le rôle des médias et de la presse dans la préservation de la paix sociale dans pays. L’implication de la HAAC aux côtés du PNUD et de l’UNICEF dans la lutte contre les conflits et violences et la promotion des droits de l’Homme et de l’Enfant cadre bien avec sa mission qui est de veiller à ce que les médias ne diffusent ou ne publient des informations qui pourraient conduire à des violations récurrentes de ces droits », a indiqué Pitalounani Telou, le président de la HAAC.

Signé en présence du ministre de la communication, Foli-Bazi Katari , cette charte engage donc les médias togolais à respecter scrupuleusement les règles déontologiques et éthiques permettant de prévenir et d’éviter les conflits et violences, conformément aux dispositions du Code de la presse et de la communication et du Code de déontologie des journalistes du Togo ; collaborer à la réalisation des initiatives prises notamment par les Nations Unies pour la consolidation de la paix au Togo ; contribuer à la lutte contre la montée et la propagation de l’extrémisme violent, entre autres.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *